Le retour à l’argentique va-t-il faire de l’ombre à l’impression numérique ?


Le retour à l’argentique va-t-il faire de l’ombre à l’impression numérique ?

Depuis les toutes premières expériences photographiques vers 1800 à aujourd’hui, le monde de la photographie a considérablement évolué. Largement diffusée sous l’empire par Louis-Napoléon Bonaparte, elle sert à documenter toutes sortes de sujets à des fins scientifiques ou politiques. La photographie argentique a peu à peu laissé sa place au numérique. Elle effectue cependant un retour en force par les passionnés. Nombreux sont ceux à ressortir leur ancien Pentax ou Polaroid. L’impression numérique doit-elle craindre ce regain d’intérêt pour la photographie traditionnelle ?

L’ère du numérique

Le retour à l’argentique va-t-il faire de l’ombre à l’impression numérique ?

La photographie numérique présente un certain nombre d’avantages. L’un des premiers est l’instantanéité. Il n’est plus nécessaire de se déplacer et attendre une semaine le développement d’une pellicule pour enfin voir le résultat de ses photos. Certaines marques leader sur le marché, comme Canon, ont suivi la tendance et proposent des imprimantes photos. Parfait pour ceux qui sont déjà habitués à une seule et même marque et ne souhaitent pas lui faire des infidélités ! En veillant à choisir des cartouches adaptées sur des sites spécialisés, vous imprimerez des photos d’une qualité professionnelle. Choisissez une imprimante à encre à base de colorants si vous souhaitez obtenir un rendu plus brillant sur papier Glossy. En revanche, ce type d’encre résiste moins bien à la lumière. Si vous voulez obtenir de beaux tirages photo pour longtemps, et surtout si vous les vendez, optez pour un modèle à encre pigmentaire. Ce sera une garantie pour vos clients.

Le numérique : le raté n’existe pas

Le retour à l’argentique va-t-il faire de l’ombre à l’impression numérique ?

Grâce à la photographie numérique, on peut répéter les essais, refaire les photos ratées et multiplier le nombre de photos prises, pour ne garder que les meilleures. Tout cela, sans casser sa tirelire. Elle est dotée aussi de plusieurs fonctions faciles à utiliser telles que le zoom, la photographie en noir et blanc et la gestion de la saturation des couleurs. Elle est ainsi idéale pour les photographes amateurs qui veulent s’exercer. Un autre avantage concerne le partage des photos, largement facilité. En un clic, on peut les envoyer à toute sa famille ou les poster sur les réseaux sociaux, pour en faire profiter des visiteurs du monde entier. Il est également possible de retoucher ses photos chez soi. En s’aidant de logiciels comme Photoshop, un monde de possibilités s’ouvre à vous. Vous pouvez non seulement créer des effets de texte et transformer vos photos en magnifiques cartes postales, d’anniversaires ou de voeux, mais vous pouvez aussi jouer sur les contrastes, les ombres et les lumières. Des tutoriels en ligne vous apprennent également comment manipuler ou transformer une photo, pour lui donner une atmosphère mystique ou encore un aspect cinématographique. Vous pouvez également créer quelque chose de complètement décaler comme ajouter des yeux reptiliens à votre modèle. Avec le numérique, tout est possible !

La nostalgie du vintage

Pourtant, les puristes vous le diront, la photographie argentique ajoute une certaine authenticité et profondeur à n’importe quel cliché. Avec le retour au vintage auquel on assiste depuis quelques années et le mouvement hipster, on voit les jeunes générations s’emparer des appareils photos de leurs aînés. Les professeurs en photographie voient également la demande d’apprentissage avec appareil argentique augmenter et des magasins de Polaroid, Pentax, Leica et autres marques antiques rouvrent dans les capitales les plus branchées telles que Berlin, Paris ou encore Londres.
Comparée au numérique, l’image argentique est peut-être moins précise dans les détails mais le rendu et la sensation sont complètement différents, d’où un regain d’intérêt grandissant pour ce type de photographie. C’est sa pellicule et sa manière organique de transcrire les paysages, les personnes ou les objets qui entrent en compte.

La qualité à la quantité

Le retour à l’argentique va-t-il faire de l’ombre à l’impression numérique ?

Il faut savoir aussi que la pellicule de l’appareil photo argentique réagit différemment aux reflets et aux textures. De plus, la pellicule d’un appareil photo argentique n’est dotée que d’une capacité de 36 clichés maximum, obligeant le photographe à réfléchir avant d’appuyer sur le déclencheur. On privilégie la qualité à la quantité, car on sait le coût que cela représente. Une mauvaise habitude avec le numérique est que l’on regarde la photo sur l’écran de l’appareil, plutôt que de regarder son monde. Le risque est de rater beaucoup de choses et de ne pas capter « l’instant présent » qui fait tout le charme de la photo. L’attrait de l’argentique réside aussi dans l’enthousiasme de voir le résultat final de ses photos, une fois celles-ci développées. Il faut noter également que ce dernier sera à chaque fois différent, même si vous faites deux ou trois fois la même pellicule et la donnez à deux ou trois laboratoires de développement différents. Cependant, le retour au vintage ne signifie pas qu’il faille renoncer totalement au numérique.

Associer le numérique à l’argentique

Le retour à l’argentique va-t-il faire de l’ombre à l’impression numérique ?

Pour ceux voulant user de l’argentique tout en ayant une idée du résultat, ils peuvent faire un
tour sur Flickr et taper dans la barre de recherche le nom de la pellicule qui les intéresse. Il suffit ensuite de trier par groupe et parmi les résultats des photos prises avec la pellicule et scannées ensuite sur le site. Une autre option serait d’opter pour le Polaroid, connu pour son procédé de photographie à développement instantané. Mais, à moins de posséder un appareil photo argentique classique, ne comptez pas sur le Polaroid si vous voulez vous promener et prendre une magnifique série de clichés de la nature. Quelques entreprises productrices d’appareils originaux, comme Lomography, ont repensé leurs modèles. Certains d’entre eux produisent des effets semblables aux filtres d’Instagram directement sur la pellicule. L’argentique et le numérique sont deux modes de photographie qui ne sont pas incompatibles, bien au contraire. Libre à vous de n’en choisir qu’un seul ou d’alterner entre
les deux, et pourquoi pas d’user du scan et l’impression numérique pour redonner vie à d’anciens négatifs photos ?





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *