La Plateforme sur Netflix, on regarde ou on zappe ?


Notre suite de critiques de contenus à binge-watcher sur Netflix se poursuit. Après la saison 3 d’Elite, celle du Protecteur, ou encore la série française Vampires et l’Écuyer du Roi, ou encore Self Made, on bascule sur La Plateforme, un surprenant film qui ne laisse personne insensible. Attention SPOILERS en vue. 

le choix pourrait sembler étrange. A l’heure du confinement, vous proposer un film qui se déroule complètement en un seul et même espace clos, une prison. Mais, si la Plateforme surprend autant, c’est par son approche radicalement disruptive, qui nous interroge. Dans ce film espagnol, on traite de deux thématiques majeures : enfermement et lutte des classes. Des prisonniers sont enfermés dans une sorte de fosse, à deux par cellule. Au centre, un trou qui les relie tous et sur lequel passe une dalle pleine de nourriture. Plus elle descend parmi les étages et moins il y a de nourriture. Chaque mois, les prisonniers changent de niveau.

La Plateforme, un film très nerveux

Le personnage principal du film est Goreng, un homme qui a décidé d’intégrer volontairement le lieu, sans que l’on ne comprenne trop pourquoi. Mais révolté par le système, il va décider de changer les choses en tant de mettre en place un rationnement afin que chacun puisse se nourrir.

Si le film se révèle par moment plutôt gore, trash et même complètement dérangeant, il a aussi l’intérêt de nous faire réfléchir sur notre comportement dans une telle situation. Mais, c’est la fin qui nous questionne le plus. Impossible ou presque à comprendre si on ne prend pas plus le temps de s’interroger sur la nature même du film. DE nombreuses analyses ont fleuri, notamment sur l’analogie entre le personnage principal et Don Quichotte, le héros du livre qu’il a emmené avec lui.  Pourtant, très vite, il va découvrir à quel point Sartre avait raison : « ‘l’enfer c’est les autres ».



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *