L’application Zoom ne partage plus vos données avec Facebook


Zoom a rapidement réagi après la découverte de ce qui aurait pu devenir une nouvelle polémique liée aux données personnelles et à Facebook. Il y a quelques jours, Motherboard partageait un article dans lequel il indiquait que l’application de visioconférence partageait certaines de vos informations avec le réseau social.

Peu après cette annonce, la plateforme a annoncé la publication d’une mise à jour en indiquant que cela n’était plus d’actualité.

Zoom s’excuse et fait marche arrière

Dans une déclaration datée de vendredi, Zoom a déclaré à Motherboard : « Zoom prend la vie privée de ses utilisateurs extrêmement au sérieux. Nous avons initialement mis en place la fonctionnalité ‘Login with Facebook’ en utilisant le SDK Facebook afin de fournir à nos utilisateurs un autre moyen pratique d’accéder à notre plateforme. Cependant, nous avons récemment été informés que le SDK Facebook collectait des données inutiles sur les appareils ».

Zoom ajoute à cela qu’il va « supprimer le SDK Facebook et reconfigurer la fonctionnalité de sorte que les utilisateurs puissent toujours se connecter à Facebook via leur navigateur ». L’application a également présenté ses excuses aux utilisateurs de son service, ajoutant qu’elle restera très attachée à la protection des données personnelles à l’avenir.

Les données en question concernaient le modèle de smartphones utilisé, le type et la version de l’OS utilisé, la taille de l’écran ou encore le fuseau horaire de l’appareil.

Zoom a intéressé de près Motherboard après une forte hausse des utilisations de son service. Celle-ci est logiquement due à la pandémie de coronavirus qui sévit actuellement à travers le monde. Plusieurs pays ont effectivement adopté le confinement total, si bien que les personnes ont trouvé de nouvelles façons de communiquer.

Que ce soit pour un usage professionnel ou personnel, les applications de visioconférence comme Zoom, Skype ou encore Messenger ont donc toutes évoqué une large augmentation de leur utilisation sur plusieurs territoires dans le monde.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *