À cause du COVID-19, Google fait un pas en arrière concernant les cookies


Aujourd’hui, même Google veut se débarrasser des cookies tiers, qui peuvent être utilisés pour suivre les habitudes des internautes afin de cibler les publicités en ligne. Mais contrairement à Apple, qui a pris une approche radicale contre ces cookies tiers, Google est plus modéré.

La firme de Mountain View veut bloquer les cookies tiers sur Chrome. Mais avant d’en arriver là, celle-ci veut proposer une solution alternative, qui permettra de satisfaire les internautes soucieux de la protection de leurs vies privées, tout en permettant aux sites web dont les revenus dépendent de la publicité en ligne de continuer à gagner de l’argent. On notera aussi que la publicité en ligne et sur mobile est la principale source de revenus de la firme de Mountain View.

SameSite : une première action de Google concernant les cookies tiers

En attendant de trouver une solution qui plaira à tout le monde, Google a commencé à appliquer d’autres mesures afin de rendre les technologies existantes plus sûres. Et parmi ces mesures, il y a l’utilisation d’un attribut appelé « SameSite » pour les cookies (une sorte de classification des cookies), ce qui permet de limiter l’utilisation des cookies dans un contexte « tiers ».

Si cet attribut ne résout pas tous les problèmes liés aux cookies sur le web, il s’agissait cependant d’une amélioration significative. Il y a deux mois, Google a imposé l’utilisation de cet attribut pour les cookies, sur Chrome 80. Il avait également rendu obligatoire l’utilisation d’une connexion sécurisée pour l’accès aux cookies tiers.

Mais aujourd’hui, à cause de la crise de COVID-19, Google décide de faire marche arrière, afin de ne pas créer d’instabilité sur le web pendant cette période particulièrement difficile. Dans une annonce sur le blog de Chromium, la firme de Mountain View explique : « Bien que la majeure partie de l’écosystème Web ait été préparée à ce changement, nous voulons assurer la stabilité des sites Web fournissant des services essentiels, notamment les services bancaires, l’épicerie en ligne, les services gouvernementaux et les soins de santé qui facilitent notre vie quotidienne pendant cette période. Au fur et à mesure que nous annulons l’application, les organisations, les utilisateurs et les sites ne devraient voir aucune interruption. » En substance, Google ne renonce pas à son projet concernant les cookies, mais décide de reporter son application.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.