« Humiliée », l’équipe en charge du processeur Exynos en veut à Samsung


Nouvel épisode dans le duel entre Qualcomm et Exynos. Les deux fournisseurs de processeurs, qui se partagent le marché des smartphones Samsung en fonction des pays de commercialisation, supportent de moins en moins leur cohabitation.

Cette semaine, le nouveau rebondissement nous arrive de Corée du Sud, terre natale de Samsung. Depuis que le nouveau Galaxy S20 y a été commercialisé, les équipes en charge du processeur Exynos ont pu découvrir que leur SoC n’avait pas été retenu pour couvrir le marché local, et que le dernier Snapdragon 865 avait été intégré au nouveau fleuron de la marque de smartphone.

Selon les médias coréens, l’équipe Exynos de Samsung s’est sentie « humiliée » à la suite de cette découverte. S’ils pouvaient bien comprendre que leur puce ne pouvait pas être commercialisée aux États-Unis du fait de l’embargo commercial, nul doute qu’ils ne pouvaient pas s’attendre que leur pays d’origine soit lui-même écarté de leur réalisation.

Galaxy S20 au meilleur prix Prix de base : 909 €

Voir plus d’offres

Qualcomm prend les devants sur Exynos

Il y a deux semaines, un autre événement avait fait parler de ce duel entre les processeurs Exynos et Qualcomm au sein des produits de Samsung. Le 23 mars dernier, une pétition avait fortement pris en popularité alors qu’elle évoquait la demande à Samsung de mettre fin à ce duo dans ses fournisseurs.

Les clients, européens notamment, en veulent à la marque alors que les SoC Exynos se révèlent en deçà des capacités des Snapdragon, notamment depuis que Qualcomm a sorti ses derniers produits comme le Snapdragon 865.

Le nouveau processeur américain prétend offrir des capacités en hausse de 20 % par rapport au précédent Snapdragon 855, que ce soit sur le plan du CPU et du GPU, ce qui correspond aussi à la différence de puissance que l’on peut comparer sur l’Exynos 990 – le processeur le plus puissant de Samsung.

En reste la question de savoir pourquoi Samsung a fait le choix – presque provocant – de préférer les services de l’Américain plutôt que ceux de sa propre entreprise, sur son marché d’origine. À cette question, on peut avancer l’idée du nouveau réseau 5G, certainement mieux géré par le Snapdragon 865 plutôt que l’Exynos 990.

Comme le souligne 9to5Google, ces mésaventures ne devraient pourtant pas sonner la fin des processeurs Exynos. Si la firme sud-coréenne se souvient du passé et de la commercialisation de son Galaxy S6, elle se souviendra que les processeurs américains peuvent eux aussi être en proie à des problèmes. « Exynos donne également à Samsung un pouvoir de négociation sur Qualcomm », déclarait le journaliste Ben Schoon. Un argument qui peut s’avérer suffisant, malgré « l’humiliation » que cela peut entraîner.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *