Pinterest veut frapper fort contre la désinformation sur la vaccination


Lorsque l’on évoque la désinformation sur les réseaux sociaux, il est souvent question de Facebook, Instagram, Twitter, ou encore YouTube. Ces portails sont toutefois loin d’être les seules touchées et des chercheurs ont déjà mis en lumière le fait que les fake news circulent sur des plateformes telles que Pinterest. Ainsi, des scientifiques américains se sont penchés sur cette dernière et ont pu trouver de nombreux messages faisant mention de bulletin de vote volés lors de la dernière élection présidentielle américaine. Des allégations pourtant sans fondement.

Objectif : lutter contre l’attrait des fausses nouvelles

Le Washington Post citait alors Samuel Wooley, le directeur d’une équipe de recherche sur la propagande à l’Université du Texas à Austin : « Internet est un espace sans frontières, et cela signifie que les théories du complot, la propagande et la désinformation ne restent pas statiques sur toutes les plateformes ».

Conscient des risques, Pinterest travaille depuis longtemps sur ce sujet. Le réseau social vient d’ailleurs de dévoiler une série d’initiatives pour lutter contre les fausses nouvelles en matière de vaccins. L’idée est d’apporter des informations fiables à ses 450 millions d’utilisateurs. Pour cela, la plateforme s’associe avec une organisation de professionnels de santé américaine afin de fournir des sources d’experts sur ces sujets médicaux importants.

Lorsqu’un utilisateur recherchera des informations sur la vaccination, il sera également orienté vers la campagne de publicité américaine dédiée au sujet. L’objectif est d’augmenter à terme la confiance des internautes sur ce thème qui ne fait pas toujours consensus. Enfin, Pinterest va continuer de supprimer les informations erronées sur le covid-19 qui enfreignent sa politique de lutte contre la désinformation sur la santé.

Par le passé, la plateforme s’est déjà montrée exemplaire. Elle a en effet constaté depuis des années que les fake news sont souvent mieux présentées que les faits incontestables. En 2019, le réseau social affirmait ainsi : « Ce que nous et d’autres avons observé, c’est un fossé d’enthousiasme entre ceux qui créent et disséminent des informations erronées sur la santé et ceux qui créent des ressources enracinées dans une science établie. En règle générale, la désinformation sur la santé est plus accessible et plus attrayante sur le plan visuel que les articles de revues scientifiques sur les vertus de la vaccination ».



Source link